RENTREE 2020 ET DECRYPTAGE DES MARCHES FINANCIERS : Analyse de Frédéric ROLLIN – Pictet ASSET MANAGEMENT

Les actions restent fortement présentes dans nos portefeuilles mais nous nous montrons prudents et sélectifs.

Nous restons prudents sur les actions internationales. Nos plus fortes convictions actions se portent sur les choix sectoriels et géographiques. Nous surpondérons par ailleurs les obligations émergentes et protégeons les portefeuilles avec de l’or.

Les nouvelles sur le front de la pandémie sont plutôt modérées : même si l’épidémie se propage en Europe, le nombre d’hospitalisations et de décès, lui, n’augmente pas du tout dans les mêmes proportions que pendant le précédent pic. Le rythme de progression de la maladie ralentit aux Etats-Unis et la Chine semble sortie d’affaire. Trois vaccins considérés comme sérieux par le marché sont en phase 3, la dernière étape avant la mise sur le marché.

Nous restons prudents sur les marchés actions, notamment pour les actions américaines. En effet, la Réserve fédérale a marqué une pause dans sa politique d’augmentation des liquidités, si importante pour les cours. De plus, la possibilité d’un accord fiscal majeur entre Démocrates et Républicains s’éloigne avec l’approche de l’élection. En conséquence, la consommation des ménages, qui malgré la forte hausse du chômage a tenu grâce aux mesures fiscales des mois passés, pourrait marquer le pas. Enfin, la plupart des mesures de valorisations, le prix des actions comparé aux chiffres d’affaires des entreprises par exemple, témoignent d’un marché tendu.

Le scénario d’une reprise en V n’est pas encore confirmé en Europe 

Une reprise en V se dessine en Europe, mais elle n’est pas encore confirmée. Le secteur des services stagne en raison de la progression de l’épidémie. Le marché des actions est néanmoins intéressant. A contrario de la FED, la BCE ne marque pas de pause actuellement. Et des politiques fiscales ultra énergiques sont en train d’être mises en place. Une partie des montants colossaux d’épargne cumulés en raison du confinement – 85 milliards d’euros d’épargne ont été accumulés par les Français pendant cette période selon la Banque de France- pourraient par ailleurs se porter sur les actions. Les épargnants y seront encouragés par les niveaux très bas des taux de rendement obligataires. Le phénomène TINA, « There Is No Alternative », qui sous-tend que seules les actions offrent encore une rémunération correcte, est toujours à l’œuvre en Europe. Enfin, les valorisations restent très inférieures à celles des actions américaines et l’euro a encore un potentiel d’appréciation par rapport au dollar.

Nous sommes positifs sur le marché des actions asiatiques. La Chine confirme clairement sa reprise en V et le marché des actions est encore modérément valorisé. De plus, l’économie va croître fortement au cours des prochaines années grâce à des politiques plus raisonnées qu’auparavant. Les surcapacités industrielles massives créées après la grande crise financière ont été éliminées et le pays prend de l’avance dans les défis technologiques de la décennie. En conséquence, les marges s’améliorent. En Inde, si nous sommes plus nuancés à court terme en raison de la pandémie, nous pensons que sur le long-terme les fondamentaux sont extrêmement solides. Le pays forme 2,6 millions de scientifiques chaque année et la population est jeune. Enfin, n’oublions pas que l’Asie pèse pour près d’un tiers de l’économie mondiale et que sa place dans les portefeuilles devrait augmenter.

Nous avons progressivement orienté notre allocation vers des secteurs cycliques

Le marché a sanctionné les actions russes, après l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny. Nous conservons néanmoins nos positions sur ce marché, car leur valorisation est au plancher, et l’économie russe a démontré une réelle capacité à résister aux sanctions internationales.

Nous avons revu notre allocation sectorielle : progressivement, nous sortons des valeurs de croissance pour prendre des positions plus importantes sur les secteurs cycliques, comme les matières premières. Le marché du bois, notamment, est tiré vers le haut par la croissance chinoise et la reprise de l’immobilier américain. Hors valeurs cycliques, nous restons investis dans le secteur de la santé, défensif, à forte croissance structurelle et dont les valorisations restent raisonnables. Les entreprises offrant des solutions qui améliorent l’efficacité des soins et celle du système de santé attirent particulièrement notre intérêt. Le secteur des énergies propres profitera largement des plans de relance, d’autant que, désormais, la production d’énergie renouvelable coûtera souvent moins cher que celle de l’énergie fossile.

Nous avons légèrement réduit nos positions sur l’or

Les politiques accommodantes de la FED ont provoqué une baisse du dollar. En conséquence, les obligations des pays émergents émises en devises locales ont affiché de bonnes performances et font l’objet d’importants mouvements d’achat. Les nombreux investisseurs cherchant du rendement se positionnent sur ce marché. Nous surpondérons cette classe d’actifs. Nous n’avons pas de position marquée sur les marchés du crédit, qui nous semblent équilibrés entre les politiques accommodantes des banques centrales et la détérioration de la qualité de crédit.

L’or nous a beaucoup accompagnés depuis le début de l’année pour son aspect défensif. La montée du cours nous semble justifiée, mais nous avons un peu réduit nos positions, car aujourd’hui la présence de l’or dans les portefeuilles nous semble trop consensuelle.

L’essentiel à retenir

  • Nous favorisons les actions européennes et asiatiques, le secteur de la santé, et les secteurs cycliques comme les matières premières.
  • Nous restons prudents sur les actions américaines qui nous semblent survalorisées.
  • Nous restons encore à l’écart du marché obligataire européen dont le rendement est faible, au profit des obligations émergentes émises en devises locales.
  • Nous avons réduit notre position défensive sur l’or mais restons investis.
Source PICTET ASSET MANAGEMENT

Copyright : Sabine Senn/The Pictet Group