TESTAMENTO – HISTOIRE ET MODELE ECONOMIQUE D’UNE LEGALTECH : Interview de son fondateur Virgile DELPORTE

Comment vous est venue l’idée de Testamento?

Virgile DELPORTE : En 2012, ma femme et moi décidons de partir pour un trek en Amazonie. Parce que nous avons des enfants en bas âge et que nous partons un peu à l’aventure, nous décidons de faire un testament. Au retour, je m’aperçois qu’il n’a aucune validité juridique alors que le besoin est fort. Cela s’avère tellement compliqué que je me dis qu’il y a là un marché. L’idée de Testamento est née.

Quel est votre modèle économique ?

Virgile DELPORTE : Au départ, nous nous adressions exclusivement au Grand Public avec une solution d’anticipation successorale totalement dématérialisée, construite en collaboration avec des notaires et des avocats spécialistes. Depuis 2017, nous avons choisi d’étendre notre plateforme aux acteurs du secteur de la banque / assurance. Ceux-ci ont accès à des solutions et fonctionnalités exclusives, tenant compte de leurs spécificités. Cela signifie qu’aujourd’hui, nos solutions sont disponibles directement dans les outils d’aide à la vente ou lors de la souscription de produits d’assurance chez nos partenaires. Désormais, ce modèle BtoBtoC représente environ 90 % de notre chiffre d’affaires quand l’offre Grand Public n’en représente plus que 10 %.

Quelles sont les solutions mises à dispositions des acteurs de la banque / assurance ?

Virgile DELPORTE : Nos partenaires ont accès à 3 services principaux :

  • L’ « Espace Privilège » qui permet à chaque utilisateur de faire une simulation successorale, un inventaire patrimonial, de rédiger ses dernières volontés et son testament olographe, avec ou sans enregistrement auprès d’un notaire.
  • La « Gestion des clauses bénéficiaires » qui apporte une garantie de conformité lors de la génération ou modification d’une clause bénéficiaire. Cela offre une facilité d’usage pour les conseillers et les clients, ainsi qu’une baisse des coûts dans le traitement de gestion des bénéficiaires et leur mise à jour tout au long de la vie d’un contrat ayant un capital décès associé.
  • Le « Bilan Successoral » qui permet de simuler l’impact d’une succession mal préparée – avec l’impact civil et les frais de succession – et de conseiller des solutions générales, d’épargne et d’assurance adaptées.

Quelles sont aujourd’hui vos perspectives de développement ?

Virgile DELPORTE : Notre croissance continue, depuis 2013, à se faire sur des bases solides et vertueuses. Nos perspectives de développement pour les 2 à 3 années à venir sont particulièrement fortes. Outre la généralisation de nos solutions sur l’ensemble des acteurs des secteurs banque / assurance en France, notre stratégie s’oriente vers la multiplication de partenariats technologiques comme ceux que nous avons signé récemment avec Particeep ou Aurexia, comme vers une possible ouverture de nos solutions à l’international.

A qui appartient aujourd’hui la société ? Comment la société finance son développement depuis sa création, et pour l’avenir ? Des levées de fonds sont-elles envisagées ?

Virgile DELPORTE : Les actionnaires majoritaires de Testamento sont ses trois fondateurs, dont Sylvain et Virgile Delporte, qui occupent respectivement les fonctions de direction technique et de présidence. Afin d’atteindre ses objectifs de croissance, Testamento a procédé, en février 2019, à une levée de fonds de 3 millions d’euros. La France Mutualiste, le fonds d’investissement d’Allianz France (InnovAllianz) et de Malakoff Humanis (MH Innov’) sont ainsi devenus actionnaires minoritaires. Cette ouverture du capital s’est faite afin de pouvoir accélérer l’industrialisation des solutions et de recruter davantage de collaborateurs pour faire face à la croissance de l’activité.

A ce jour, aucune nouvelle opération d’augmentation de capital n’est envisagée. 

 Les services rendus aux compagnies d’assurance sont rémunérés via un contrat d’abonnement ?

Virgile DELPORTE : Les services de Testamento proposés en B2B aux acteurs de l’assurance sont commercialisés sur la base d’un abonnement annuel, payé par notre partenaire, le prix étant fonction du nombre de conseillers équipés ou du volume de clients finaux auxquels nos services sont mis à disposition par notre partenaire.