LE PRATICIEN FACE AU « DUTREIL » :
Décryptage du dispositif – Méthode d’analyse de dossiers

À jour du BOI du 6 avril 2021

Livre numérique disponible en abonnement

Bénéficiez d’un dossier approfondi accessible en ligne à tout moment et mis à jour régulièrement. Version téléchargeable et imprimable.

60,00 HT / année

*

* soumis à la TVA

Objectif du dossier : disposer d’un support suffisamment complet pour être en mesure de sécuriser la mise en œuvre de l’exonération.
Tome I : connaître le dispositif en profondeur. Ses grands principes, ses détails d’application, ses zones d’ombre.
Tome II : disposer d’une méthode d’analyse applicable à tous types de situations. Nous illustrons sa mise en œuvre par l’application à la résolution de cas pratiques d’application, puis de cas pratiques transversaux.
L’abonnement comprend pendant un an :
  • Un espace client nominatif 
  • L’accès à votre documentation numérique, mise à jour régulièrement.


Table de matières : 1 TOME I - CONNAITRE LE DISPOSITIF EN PROFONDEUR 12
1.1 PREMIERE PARTIE – LES SOCIETES 12
1.1.1 CHAPITRE 1 – CHAMP D’APPLICATION 12
1.1.1.1 LES SOCIETES D’EXPLOITATION 13
1.1.1.1.1 Nature de l’activité éligible 13
1.1.1.1.2 Critère temporel de l’activité 14
1.1.1.1.3 Pluralité d’activités et principe de prépondérance 14
1.1.1.1.4 Les holdings animatrices de groupe 24
1.1.1.1.5 L’activité de location meublée est-elle éligible ? 38
1.1.1.2 LES SOCIETES INTERPOSEES 44
1.1.1.2.1 Notion 44
1.1.1.2.2 Immutabilité des participations à chaque degré d’interposition 49
1.1.1.3 NATURE DES DROITS TRANSMIS 50
1.1.1.3.1 Sociétés sans personnalité morale 50
1.1.1.3.2 Fonds de pérennité 51
1.1.1.3.3 Donation de droits démembrés et droit de vote 52
1.1.1.3.4 Problématique des usufruits successifs 56
1.1.1.3.5 Problématique des libéralités graduelles et résiduelles 57
1.1.2 CHAPITRE 2 - LES CONDITIONS DE L’EXONERATION 59
1.1.2.1 PREMIERE CONDITION : L’ENGAGEMENT COLLECTIF OU UNILATERAL DE CONSERVATION 59
1.1.2.1.1 Principe, exceptions, applications 59
1.1.2.1.1.1 Principe 59
1.1.2.1.1.2 Combien de titres doivent être couverts ? 60
1.1.2.1.1.3 Qui signe l’engagement collectif ? 61
1.1.2.1.1.4 Quelle forme ? 64
1.1.2.1.1.5 Quelle durée ? 65
1.1.2.1.1.6 Principe de fixité de l’engagement collectif 71
1.1.2.1.1.7 Exceptions à l’impossibilité d’entrer dans un engagement collectif ou unilatéral en cours 74
1.1.2.1.1.8 Exceptions à l’impossibilité de sortir d’un engagement collectif en cours 77
1.1.2.1.1.9 Restructurations en cours d’engagement collectif 84
1.1.2.1.2 Sociétés interposées immutabilité des participations 87
1.1.2.1.2.1 Principe et portée 87
1.1.2.1.2.2 Les participations peuvent augmenter 92
1.1.2.1.2.3 Incidence de la cession de titres 95
1.1.2.1.2.4 Incidence des opérations de restructuration de la société interposée 101
1.1.2.1.3 L’engagement « unilatéral » 103
1.1.2.1.3.1 L’engagement unilatéral permet-il de se passer d’alliés ? 103
1.1.2.1.3.2 Quelles conséquences pour les sociétés unipersonnelles ? 103
1.1.2.1.3.3 L’engagement unilatéral peut-il être souscrit par une personne morale ? 104
1.1.2.1.3.4 Faut-il préférer l’engagement réputé acquis quand les conditions sont remplies ? 105
1.1.2.1.4 L’engagement réputé acquis 105
1.1.2.1.5 L’engagement collectif ou unilatéral post mortem 113
1.1.2.2 DEUXIEME CONDITION : L’ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE CONSERVATION 116
1.1.2.2.1 Principe, exceptions, applications 117
1.1.2.2.1.1 Qui signe ? 117
1.1.2.2.1.2 Quelle durée ? 122
1.1.2.2.1.3 Quels titres ? 122
1.1.2.2.1.4 Les exceptions 123
1.1.2.2.2 Apport des titres à une holding 125
1.1.2.2.2.1 Principe 125
1.1.2.2.2.2 Problématique du financement de soultes 129
1.1.2.2.3 Sanctions 131
1.1.2.2.4 Annulation de titres : pertes ou liquidation judiciaire 131
1.1.2.2.5 Restructurations en cours d’engagement individuel 132
1.1.2.3 TROISIEME CONDITION : LES FONCTIONS DE DIRECTION 132
1.1.2.3.1 Principe 132
1.1.2.3.2 Sociétés de personnes visées aux articles 8 et 8 ter 137
1.1.2.3.3 Sociétés relevant de l’IS de plein droit ou sur option 137
1.1.2.3.4 Modifications en cours d’engagements 139
1.1.2.3.5 Fonctions de direction en engagement post mortem 140
1.1.2.3.6 Fonctions de direction en engagement réputé acquis 141
1.1.2.3.7 Fonctions de direction et sociétés interposées 143
1.1.2.3.8 Fonctions de direction et restructurations 144
1.1.2.4 QUATRIEME CONDITION : LE RESPECT DES OBLIGATIONS DECLARATIVES 144
1.1.2.4.1 Obligations déclaratives lors de la transmission 146
1.1.2.4.2 Obligations déclaratives au terme de l’engagement individuel et sur demande de l’administration tout au long des engagements 152
1.1.2.5 CINQUIEME CONDITION : LES TITRES DE LA SOCIETE NE DOIVENT PAS ETRE INSCRITS A UN COMPTE PME INNOVATION 157
1.1.3 CHAPITRE III – PORTEE DE L’EXONERATION 158
1.1.3.1 Identité du bénéficiaire 158
1.1.3.2 Réduction de droits de 50% 159
1.1.3.3 Liquidation des DMTG en cas de donations mixtes 160
1.1.3.4 Sort des dettes 160
1.1.3.5 Abattement pour dons aux salariés 161
1.1.3.6 Incidence des modalités de partage sur la liquidation des droits de mutation à titre gratuit 163
1.1.3.7 Paiement différé et fractionné 165
1.1.3.8 Plus-value de revente 167
1.1.3.9 Calcul du forfait mobilier 167
1.1.3.10 Conventions réglementées 168
1.2 DEUXIEME PARTIE - LES ENTREPRISES INDIVIDUELLES 170
1.2.1 CHAMP D’APPLICATION 170
1.2.1.1 Les entreprises éligibles 170
1.2.1.2 Les biens affectés à l’exploitation 171
1.2.1.2.1 Principe 171
1.2.1.2.2 Illustration 173
1.2.2 LES CONDITIONS 174
1.2.2.1 Durée de détention 174
1.2.2.2 Engagement de conservation 175
1.2.2.3 Poursuite de l’exploitation 177
1.2.2.4 Obligations déclaratives 179
1.2.2.4.1 Obligations déclaratives lors de la transmission 179
1.2.2.4.2 Obligations déclaratives au terme de l’engagement individuel et sur demande de l’administration tout au long de l’engagement 180
1.2.3 PORTEE DE L’EXONERATION - REMISE EN CAUSE 182
1.2.3.1 Portée de l’exonération 182 1.2.3.2 Conséquences du non-respect des conditions légales 184
2 TOME II - APPLIQUER LE DISPOSITIF DANS DES CAS REELS 185
2.1 PREMIERE PARTIE - PROPOSITION D’UNE METHODE D’ANALYSE 185
1ère question : l’entreprise dont il est question est-elle exploitée en direct ou via une société ? 186
2ème question : quelles sont les activités exercées ? 186
3ème question : quelle est la nature des droits transmis ? 187
4ème question : les conditions de l’exonération sont-elles remplies ? 187
2.2 DEUXIEME PARTIE - CAS D’APPLICATION STRICTE DU DISPOSITIF 188
2.2.1.1.1 Cas n°1 : entreprise individuelle 188
2.2.1.1.2 Cas n°2 : remise en cause d’engagement collectif 191
2.2.1.1.3 Cas n°3 : remise en cause d’engagement collectif 194
2.2.1.1.4 Cas n°4 : gestion d’engagements collectifs 198
2.2.1.1.5 Cas n°5 : modification d’activités 201
2.2.1.1.6 Cas n°6 : engagement réputé acquis 203
2.2.1.1.7 Cas n°7 : holding animatrice 206
2.2.1.1.8 Cas n°8 : rédaction d’engagement collectif 211
2.2.1.1.9 Cas n°9 : rédaction d’engagement collectif 213
2.3 TROISIEME PARTIE - CAS « TRANSVERSAUX » D’APPLICATION DU DISPOSITIF DUTREIL 215
2.3.1.1.1 Cas n°10 – Fonctions de direction en SAS et problématiques de gouvernance 215
2.3.1.1.2 Cas n°11 – Engagement collectif et réduction de capital 222
2.3.1.1.3 Cas n°12 – Limitation du droit de vote de l’usufruitier 224
2.3.1.1.4 Cas n°13 : Cession partielle en cours d’engagement 231
2.3.1.1.5 Cas n°14 : Financement de soulte 234
2.3.1.1.6 Cas n°15 : Réincorporations et donations-partages transgénérationnelles 239
2.3.1.1.7 Cas n°16 : Réincorporations et plus-values en report 244
3 TEXTES 249
4 ANNEXES 258
4.1.1.1.1 RM Bobe 31 oct 2006 258
4.1.1.1.2 CA Rennes 8 oct 2019 259
4.1.1.1.3 Conseil d’Etat 23 janvier 2020 267
4.1.1.1.4 CA Lyon 24 novembre 2020 270
4.1.1.1.5 RM Frassa 1er décembre 2016 274
4.1.1.1.6 Cass. Com. 21 juin 2011 275
4.1.1.1.7 Cass. Com. 18 mars 2020 280
4.1.1.1.8 Cass. Com. 3 mars 2021 287
4.1.1.1.9 Cass. Com. 2 juin 1992 310
4.1.1.1.10 Cass. Com. 31 janvier 2018 312
4.1.1.1.11 Cass. Com. 19 juin 2019 324
4.1.1.1.12 Conseil d’Etat 13 juin 2018 330
4.1.1.1.13 Cass. Civ. 14 octobre 2020 335
4.1.1.1.14 CADF 6 novembre 2015 342
4.1.1.1.15 RM Bobe 24 octobre 2006 351
4.1.1.1.16 RM Frassa 31 octobre 2019 352
4.1.1.1.17 RM Bobe 17 mai 2005 353
4.1.1.1.18 RM Auberger 3 novembre 2003 354
4.1.1.1.19 RM Bobe 21 février 2006 357
4.1.1.1.20 RM Tron 14 février 2006 358
4.1.1.1.21 RM Lecerf 9 octobre 20008 359
4.1.1.1.22 RM Féron 2 août 2016 361
4.1.1.1.23 RM Wauquiez 4 avril 2017 362
4.1.1.1.24 Cass. Com. 16 avril 2013 363
4.1.1.1.25 RM Feneuil 14 février 2006 368
4.1.1.1.26 RM Vachet 28 mars 2006 369
4.1.1.1.27 Rescrit 14 février 2012 370
4.1.1.1.28 RM Patriat 3 septembre 2020 371
4.1.1.1.29 RM Moreau 7 mars 2017 373
4.1.1.1.30 Cass. Com. 3 février 2015 374
4.1.1.1.31 CA Paris 6 mars 2017 379
4.1.1.1.32 Cass. Civ. 1 9 décembre 2020 383
4.1.1.1.33 RM Roubaud 21 décembre 2010 395
4.1.1.1.34 CA Paris 27 septembre 2017 397
4.1.1.1.35 RM Des Esgaulx 26 juillet 2012 403
4.1.1.1.36 RM Duvernois 23 juin 2016 404
4.1.1.1.37 CA Pau 19 novembre 2019 405
4.1.1.1.38 RM Patriat 20 mai 2010 411
4.1.1.1.39 RM Giro 15 août 2006 411
4.1.1.1.40 Cass. Com. 10 septembre 2013 412
4.1.1.1.41 RM Roques 22 février 2005 415
4.1.1.1.42 RM De Courson 6 août 2013 416
4.1.1.1.43 CA Grenoble 8 septembre 2015 417
4.1.1.1.44 CA Pau 10 janvier 2013 420
4.1.1.1.45 Cass. Com. 10 sep 2013 424